Nicole Mavel, Fernand Convers, la commune perd deux de ses personnalités.

Dure semaine pour le centre du bourg qui voit disparaître à quelques jours d’intervalle, deux des plus célèbres personnalités marsacoises :

Nicole MAVEL a fait de son commerce le coeur du bourg où chacun se plaisait à venir pour discuter, passer un bon moment, fêter la nouvelle année autour d’un verre de blanc ou d’un café. Nous étions toujours sûrs de trouver ce que nous cherchions, du couteau à huitres aux pantoufles, en passant par les livres et revues ; on y rêvait même d’avenir en grattant des tickets ou en cochant les bons numéros pour le prochain tirage. Il y a quelques semaines encore, elle cherchait à me rassurer en m’expliquant qu’elle souhaitait s’investir comme bénévole à l’ADMR…. mais avait tout fait pour que l’on continue à aller « Chez la Nicole » en transmettant le flambeau à Gwendoline. Si aujourd’hui la file d’attente a été plus longue qu’à l’accoutumée, ce n’était pas pour acheter le journal, c’était pour lui dire qu’on pensait à elle et à sa famille dans la peine : et la file était aussi longue que l’amour de Nicole pour notre commune…

Cliché La Montagne

Fernand Convers, le « bedeau » de notre église paroissiale comme on le nommait avec affection. Que de temps passé avec Pierrette pour entretenir ce lieu de culte où, malheureusement, il nous avait donné rendez-vous ce vendredi. Si les plus jeunes ne le savent pas les anciens se souviendront qu’il a été aussi pendant des années le guide passionné et bénévole de la chapelle des pénitents qu’il a fait découvrir à des milliers de visiteurs. Ses ennuis de santé limitaient de plus en plus ses déplacements et lui ont valu de nombreux allers-retours à l’hôpital. Il se désolait alors de ne plus pouvoir servir, comme il le faisait jusqu’alors. Désolé, Fernand, on ne pourra plus trinquer ensemble… mais nous continuerons à prendre soin de notre église, tu peux compter sur nous.

Deux amoureux de leur commune, de notre commune, deux Marsacois jusqu’au fond des tripes… Ce soir, le Paradis est devenu marsacois : Nicole doit déjà préparer sa boutique pour demain et Fernand s’afférer pour l’office du dimanche… Ils en ont de la chance, les bienheureux du Paradis…

Epicerie VIVAL : rencontre avec les responsables du groupe CASINO.

Comme annoncé sur ce blog (https://marsacenlivradois.net/2019/10/08/vival-suite-au-courrier-de-la-mairie-le-directeur-regional-en-charge-du-secteur-souhaite-nous-rencontrer/) la direction régionale du groupe CASINO, faisant suite au courrier de la mairie, a souhaité me rencontrer ce jeudi. J’ai demandé à ce que soit associée la communauté de communes qui gère le local commercial, et donc Eléonore MELIS, responsable du pôle économique de la communauté de communes était présente, avec moi et Emmanuel COURVOISIER et Christophe JAYOLLE, chargés par le groupe CASINO de traiter le sujet.

Alors que jusqu’à présent la position du groupe, malgré les observations que nous avions pu faire refusait toute solution autre qu’une gérance mandataire non salariée (un système originale créé il y a bien longtemps pour faciliter le fonctionnement des magasins éloignés de la maison-mère). De même le groupe ne souhaitait confier cette gérance qu’à du personnel déjà recruté et formant un couple.

A notre très grand étonnement il a été expliqué, après avoir fait le point sur la situation du magasin et les ambitions plutôt exagérées de CASINO lors de l’installation en traverse du bourg, que les positions étaient désormais radicalement différentes :

Si le magasin réouvrira effectivement le 17 novembre de façon transitoire, il est désormais décidé de partir sur une franchise prise en charge par une ou deux personnes. Le groupe accompagnera les personnes intéressées afin que l’activité reprenne dans les meilleures conditions, enfin !

On ne demande qu’à le croire : la municipalité et la communauté de communes soutiendront cette proposition et feront tout pour que ce commerce important pour la commune puisse enfin fonctionner dans de bonnes conditions.

Epicerie VIVAL : réouverture le 14 novembre ! C’est une plaisanterie ?

Ayant comme vous tous constaté la fermeture de l’épicerie VIVAL une nouvelle fois, sans en avoir été informé par le groupe CASINO, bien entendu, j’ai appelé aujourd’hui le directeur commercial du secteur de Clermont-Ferrand.

A ma demande le directeur commercial pour le secteur « Clermont-Ferrand » a fini par indiquer une réouverture le… 14 novembre !!!!

J’envoie demain à la Direction générale du groupe CASINO un courrier « musclé » pour exiger un recrutement définitif dans les meilleurs délais. Avec copie naturellement à la communauté de communes qui est propriétaire des locaux de l’épicerie.

Quand vous pensez que la cantine communale ne peut pas s’y servir parce que les remplaçants ne peuvent créer de compte pour leurs clients ??? N’importe quoi. Je vous tiendrai au courant des suites.

Michel SAUVADE