Roger Jourdain Photographie la commune de Marsac en Livradois.

Nous avons la chance de compter à Marsac nombre de photographes de qualité qui viennent embellir les pages de ce site (par exemple : expo photo | Marsac ça bouge ! (marsacenlivradois.net). Mais là, c’est un visiteur qui pointe son objectif sur la commune ; et pas n’importe lequel : Roger Jourdain, dons le palmarès est éloquen ; ce n’est pas tous les jours qu’on croise un champion du monde :

Dernièrement il a présenté ses portraits au Parc Bargoin de Clermont-Ferrand, France TV a assuré un reportage : « Des vies et des visages » au parc Bargoin de Chamalières : le grand photographe animalier Roger Jourdain se dévoile (francetvinfo.fr)

Nous suivons son parcours depuis longtemps, parce qu’il fait honneur à notre Livradois-Forez : Roger JOURDAIN, un champion du monde en Livradois-Forez. Photo ! Et respect. | Ambert au Centre – le site de ceux qui s’engagent vraiment ; et au final, comme nul n’est prophète en son pays, c’est peut-être ici qu’on le connaît moins. Un comble.

A retrouver le plus vite possible, ça donne envie et je suis sûr que, comme moi, grâce à Roger vous allez regarder notre commune d’un autre oeil.

Et n’hésitez pas à lui laisser un petit message sur son site ! Marsac-en-Livradois @ Roger Jourdain, Best of the Best FIAP 2016 and 2017 (rojourdain-photographe.fr)

Merci beaucoup et, pourquoi pas, bientôt, une exposition Marsacoise ?

La crise sanitaire n’arrête pas la création artistique à Marsac ; à éviter cependant sur les murs des autres… Ailleurs, on est preneurs !

Sans être sûr d’avoir fait le tour des créations qui ont fleuri sur les murs marsacois il en est quelques unes qui ne passent pas inaperçues.

Si personne ne peut nier le caractère esthétique de la chose, le fait des les avoir réalisées sur des murs privés expose non seulement leurs auteurs à des sanctions (Interdits par la loi sauf dans les espaces prévus à cet effet ou sur autorisation spéciale, les graffitis constituent un délit prévu à l’article 322-1 du code pénal alinéa 2, sanctionné d’une amende de 3750 euros et d’une peine de travaux d’intérêt général), mais les prive au delà de la possibilité de les signer.

Le Street art revendique ce côté rebelle quelque fois mais a tendance de plus en plus à prendre des chemins légaux qui lui permettent de s’exprimer plus largement (https://www.francetvinfo.fr/culture/arts-expos/street-art/) pour le plus grand plaisir de chacun.

Alors, dans ce contexte morose où l’art nous manque, si la mairie ne peut pas approuver ces créations marsacoises en l’état, elle peut proposer des espaces et des autorisations pour que l’art continue à alimenter notre quotidien et notre moral. Nous serons tous gagnants et un peu plus heureux.

Rendez-vous donc en mairie (06-40-59-50-43) pour ceux qui souhaitent entrer dans cette démarche, « mauvaise herbe » ou autres. A bientôt !

Réouverture de la bibliothèque de Marsac

Bonjour,

Réouverture de la bibliothèque de Marsac en Livradois les dimanches à partir du 28 juin.

Les visiteurs pourront enfin circuler dans les rayons et choisir eux-mêmes les documents qu’ils souhaitent emprunter.

Pour bien préparer votre visite, nous vous remercions de lire attentivement les consignes suivantes :

– Afin d’éviter les risques de contamination, le port du masque pour les plus de 11 ans et le nettoyage des mains dès l’entrée du bâtiment seront obligatoires.

– Il faudra aussi respecter une jauge par espace.

Pour une utilisation dynamique des espaces :

A l’heure où la prudence reste de mise, les médiathèques Ambert Livradois Forez encouragent les séjours courts dans les bâtiments.

Pour cela, les places assises ont été réduites et ne permettent ni les regroupements ni le jeu sur place.

Nous sommes très heureux de vous retrouver !

Retrouvez toutes les informations pratiques sur :

https://mediathequesambertlivradoisforez.fr/

Marsac à l’Epoque Saison 34

Manufacture de papier la plus importante de France.
« L’ancien moulin à papier de la Grand’Rive, qui a été aux 17e et 18e siècles le principal établissement de la région d’Ambert (sept roues, plus de cent personnes employées) , était à la fois manoir seigneurial et manufacture. Au début du 18e siècle, c’était la manufacture de papier la plus importante de France. La forte concurrence et les appuis dont bénéficiaient les papeteries de Montargis (Langlée, Buges) diminuèrent peu à peu son importance et son prestige et, au début du 19e siècle, la mécanisation, à laquelle ses propriétaires se refusèrent, provoqua sa fermeture et sa conversion en minoterie. Elle a perdu une partie de ses éléments fonctionnels. »
Frédéric BETHE