Epicerie VIVAL : rencontre avec les responsables du groupe CASINO.

Comme annoncé sur ce blog (https://marsacenlivradois.net/2019/10/08/vival-suite-au-courrier-de-la-mairie-le-directeur-regional-en-charge-du-secteur-souhaite-nous-rencontrer/) la direction régionale du groupe CASINO, faisant suite au courrier de la mairie, a souhaité me rencontrer ce jeudi. J’ai demandé à ce que soit associée la communauté de communes qui gère le local commercial, et donc Eléonore MELIS, responsable du pôle économique de la communauté de communes était présente, avec moi et Emmanuel COURVOISIER et Christophe JAYOLLE, chargés par le groupe CASINO de traiter le sujet.

Alors que jusqu’à présent la position du groupe, malgré les observations que nous avions pu faire refusait toute solution autre qu’une gérance mandataire non salariée (un système originale créé il y a bien longtemps pour faciliter le fonctionnement des magasins éloignés de la maison-mère). De même le groupe ne souhaitait confier cette gérance qu’à du personnel déjà recruté et formant un couple.

A notre très grand étonnement il a été expliqué, après avoir fait le point sur la situation du magasin et les ambitions plutôt exagérées de CASINO lors de l’installation en traverse du bourg, que les positions étaient désormais radicalement différentes :

Si le magasin réouvrira effectivement le 17 novembre de façon transitoire, il est désormais décidé de partir sur une franchise prise en charge par une ou deux personnes. Le groupe accompagnera les personnes intéressées afin que l’activité reprenne dans les meilleures conditions, enfin !

On ne demande qu’à le croire : la municipalité et la communauté de communes soutiendront cette proposition et feront tout pour que ce commerce important pour la commune puisse enfin fonctionner dans de bonnes conditions.

Une photocopieuse pour les associations communales

A l’occasion de la réunion des associations de ce vendredi Guy NOUVEL, le maire-adjoint en charge des associations a eu le plaisir de remettre à chaque association présente une carte magnétique donnant accès à la photocopieuse mise à leur disposition au 7.

Cette photocopieuse, dont le modèle a été choisi lors d’une précédente réunion des associations permet ainsi de répondre aux besoins de chacun à « prix coutant ». La Gazette marsacoise avait déjà pu éditer la gazette du mois d’octobre il y a quelques jours.